dimanche 16 octobre 2022

B-2A Spirit

 Et c'est parti pour un nouveau projet sur lequel je me suis déjà lancé par le passé sans aboutir, mais je récidive : le B-2A Spirit au 1/72e.

J'avais commencé il y a quelques années un B-2A Testor au 1/72e. Le fuselage du kit était totalement vrillé et j'avais commencé un montage un peu hasardeux qui n'a pas supporté mon déménagement. En revanche, ça amusait beaucoup mes petits camarades du Club Maquette de Colomiers dans la mesure où pour poncer le kit, il fallait que je me mette dans ma baignoire pour avoir suffisamment de place ;)


Bref, c'était avant (à l'époque où c'était mieux). Depuis, du temps est passé sous les ponts (c'est la sécheresse, on n'a plus d'eau) et ModelCollect a sorti sa version du B-2A Spirit au 1/72e. J'avais acheté le kit en précommande avant sa sortie. J'ai même eu droit à une deuxième verrière envoyée par la poste (il me semble que la première est rayée en fait).


Bref, je me lance sur cet appareil qui m'a donné envie de le représenter depuis la première fois que j'en ai vu les photos dans le journal "Carnet de Vol" en 88 ou 89 ... que de souvenirs (et de temps sous les ponts).


Je vais donc partir sur ce kit, avec quelques accessoires en plus, dont des planches Eduard (une pour le B-2A Testor d'ailleurs), des masques (Eduard, New Ware), un kit Testor (au cas où) et des trains en métal blanc de chez Scale Aircarft Conversion. En effet, mon kit a subi quelques problèmes de transport et un des pièces du train principal est cassée. Néanmoins, vu la tronche des pièces en métal blanc (qui ont l'air molles et tordues), il y a de fortes chances que je me débrouille en réparant les pièces du kit.

Pour la doc, j'ai principalement deux bouquins qui me serviront :

- B-2 Spirit in action, de chez squadron/signal ;

- A Pictorial History of the B-2A Spirit Stealth Bomber, de chez Schiffer Military History.


J'utiliserai quand même pas mal le internet également.




J'hésitais entre ce kit et partir sur un trucs bien compliqué à refaire, genre un AH-56 parce que j'avais bien aimé faire un kit Matchbox en refaisant tout sur le AS-565 Panther ... là, je suis parti sur un kit plus facile à monter sans trop de prises de tête (même si je m'attends à pas mal de trucs à reprendre en scratch). Tant de naïveté ne fait-elle pas plaisir à voir ?


Le premier montage à blanc du cockpit m'a montré que je n'étais pas au bout de mes aventures ... les assemblage sont plus que très approximatifs. Rien n'est vraiment à la bonne taille, les têtons de montage ne rentrent pas dans les espaces prévus pour. Bref, ça ressemble à du mauvais short run avec un plastique un peu mou et aux arêtes approximatives ... une vraie partie du plaisir en perspective. Finalement, un AH-56 aurait sans doute été une promenade de santé ...


Bref, passons au montage. Il va falloir reculer la casquette de presque 5 mm, de même que les sièges et la planche de bord (flèches et lignes rouges). La trappe d'accès doit aussi être décalée vers l'intérieur (oui, j'ai mis la flèche verte dans le mauvais sens). Il faudra aussi décaler le bloc d'équipement vers le centre (flèche jaune) et virer la porte de la paroi du fond. Il faudra aussi refaire l'étagère à équipement car la paroi arrière n'est pas verticale en réalité. Il faudra aussi ouvrir un peu les espaces (flèches bleues). Visiblement, les fabricants de chez Modelcollect n'ont pas passé énormément de temps et d'énergie à comprendre comment était foutu un cockpit de B-2A. Le montage à blanc du puits de train principal m'ont montré aussi qu'ils n'avait pas passé beaucoup de temps à voir si le montage à blanc était faisable. 


Pour le cockpit, je m'appuie sur le bouquin Schiffer, mais aussi sur une photo qu'on trouve sur le forum ARC qui vient d'une animation Quicktime qui était disponible sur le site du Smithonian Museum il y a quelques années (voir ici).

Il y a aussi une vidéo super intéressante qui est sortie il y a quelques temps, filmée depuis le cockpit d'un B-2A pendant un ravitaillement (voir ici).

Après avoir élargi/rebouché la trappe d'accès à la cabine (flèche blanche), j'ai commencé à faire la structure interne. Tout n'est pas collé pour simplifier le processus de peinture. Les cannelure sur les équipements (flèches jaune) proviennent d'une planche de décals en reliefs de chez Micromark.

Alors en réalité, je pense que la majorité des câblages est enfermé derrière des parois. On va dire qu'une partie de l'appareil est en maintenance ce qui laisse cette zone visible. Je ne sais pas en réalité si les panneaux de protection ne viennent pas aussi sur l'étagère à équipement.

La paroi arrière est inclinée. On peut le voir sur la photo sur ARC (en comptant les cannelures sur les différents étages des équipements à droite), mais on le voit aussi sur les photos prises lors de la construction des B-2A : la partie arrière de la pointe avant n'est pas verticale. Tout comme la partie avant de la zone centrale.


J'ai passé beaucoup de temps à me poser la question de la structure de la casquette avant ... quand je regarde les autres maquettes de B-2 réalisées sur le internet ou dans des revues spécialisées, je me rends compte que beaucoup de monde a fait des impasses vu qu'on ne verra que dalle une fois le cockpit fermé. Bref, l'impression que ça me donne c'est que les parties latérales de la casquette ne se prolongent pas jusqu'au bord de la verrière. C'est pourquoi, j'ai viré ces parties sur la pièce ModelCollect (flèches rouges qui montrent que là, il n'y a plus rien). J'ai prolongé le rebord de la casquette de 6.3 mm finalement. Les parties latérales que j'ai rajoutées ne vont pas jusqu'à la cloison arrière, mais s'arrête un peu au niveau des futurs sièges avec un support à document (flèches jaunes - je ne suis pas sûr de ce que j'avance, mais c'est la sensation que ça me donne. On doit pouvoir y caser un classeur). 

Après cette partie, côté droit, il y a un bloc de disjoncteurs que j'ai représenté avec la paroi arrière.

On voit là les éléments séparés (y compris le boîtier électrique avec le croisillon).


... boîtier électrique qui va là (voir Figure 1 - flèche blanche). 


Les espèces d'ailes latérales seront peintes en gris comme le reste du cockpit et non en noir comme la casquette. Par-dessus ceci et solidaires avec le fuselage, il y aura des renforts que je représenterai plus tard.

On peut noter que la cloison arrière correspond à la pièce originelle, mais positionnée à l'envers (histoire de virer la porte imaginaire).


Je m'attaque ensuite aux sièges. Je me suis longtemps posé la question de quels sièges prendre ... Ceux du kit ModelCollect (qui présentent un gros joint à reprendre au milieu de l'appui-tête et du dossier) ? ceux du kit Testor (qui sont un peu grossier) ? Des sièges Aires qui traînent par-là (mais un peu pétés par endroits) ? Des sièges de F-15E Italeri ? ... Au final, je suis parti sur les sièges du kit, mais il faut apporter des modifications. En effet, ils ressemblent plutôt à des sièges ACES II pour F-16. Il faut virer les semblants de poignées sur les parois latérales (qui sont des poignées sur le B-2A, comme sur le F-15 par exemple, et non des plaques métalliques simples comme ce qui semble représenté - voir flèches bleues). Ces parties seront remplacées plus tard par des pièces en photo-découpe pré-peinte Eduard du set prévu pour le kit ModelCollect.

Autre modification : la bonbonne (d'oxygène ?) située sur la paroi latérale du dossier est à droite sur les sièges de B-2A alors qu'elle est à gauche sur la plupart des sièges de la même famille qui équipent d'autres types d'appareils. ModelCollect a loupé ce détail (flèche verte). Autre point : les petits tubes de pitot au sommet de l'appui-tête sont repliés le long de l'appui-tête sur le siège ACES II du B-2A (flèche jaune). Ils sont représentés en étiré.

Il faut également noter que les sièges de B-2A ont des accoudoirs mobiles (flèches rouges) que j'ai mis en place également.

Les brelages viennent du set Eduard prévu pour le B-2A Testor. En effet, les brelages du set pour le kit ModelCollect sont imprimés en couleurs, mais les boucles de sangles sont très mal représentées (à plat ! c'est moche ...). J'ai donc utilisé les brelages du set pour le kit Testor qui sont de conception classique (on tortille soi-même les sangles, histoire d'avoir des boucles qui ressemblent à des boucles et pas des œuvres cubistes ...). J'ai rajouté les brelages principaux pour le dossier car ils sont absents du set Eduard ; ils sont représentés par un bout d'alu alimentaire mis en forme pour donner le change.

Les rails de guidage à l'éjection sont confectionnés en profilés Evergreen (35 pièces chacun ...). J'en ai fait 3 pour avoir de la rechange et j'en ai eu besoin car j'avais mal positionné un des sièges.


Pour pouvoir avoir les sièges dans une bonne configuration (en gros l'appui-tête qui arrive au niveau du haut de la verrière), il faut creuser le plancher de la cabine (flèche rouge), ou bien entamer le bas des sièges ... ou une combinaison des deux. Vu que la confection des sièges était déjà bien avancée, raboter tout le bas aurait sans doute amené des dégâts ... Dans la vie des maquettistes de B-2A ModelCollect, il y a deux types de gens. Moi, je creuse.

J'ai agrémenté aussi la cloison intermédiaire du petit boîtier qu'on peut voir sur certaines photos (flèche orange) ; je lui adjoindrais certainement un câble dans sa partie supérieure. En parlant de câble, la cloison arrière est juste positionnée là pour la photo ...

Pour la future planche de bord, comme j'ai déjà expliqué qu'il fallait tout décaler vers l'arrière, j'ai créé un petit support (flèche rose) sur lequel viendra se placer la planche de bord. On peut noter que le support est légèrement incliné car on peut voir sur la vidéo (dont le lien a déjà été donné) que la planche de bord est légèrement inclinée. J'utiliserai d'ailleurs celle du set Eduard prévue pour le kit ModelCollect car je la trouve plus fine. A noter que l'un comme l'autre proposent des versions de planche de bord "moderne", c'est à dire P6  MOD (ou P5, j'ai pas trouvé de photo du cockpit P5. En tout cas, ce ne sont pas des planches de bord de Block 30 à cause de l'écran central qui n'existait pas encore au Block 30).

La console centrale qui sera utilisée sera celle du set Eduard prévue pour le kit ModelCollect qui est plus juste en proportion que celle fournie par ModelCollect. L'arrière de la pièce Eduard est d'ailleurs supprimé. La pièce verticale derrière la console centrale correspond à la position arrière qu'aura la console centrale Eduard (flèche bleu ciel). Elle est positionnée ainsi pour que les extrémités des sièges tombent au bon niveau par rapport aux instruments sur la console centrale (comme on peut le voir dans la vidéo).

Les pédales du palonnier (OK, on ne les verra pas, mais c'est le lot de plein de zones sur les maquettes en général) sont issues du set Eduard pour le kit Testor. En effet, les trous sur les pédales proposées dans le set pour le kit ModelCollect (avec 3 trous) ne correspondent pas à des pédales de B-2A (4 trous, comme dans le set pour le kit Testor qui est plus correct). C'est à se demander comment bosse Eduard ... mais enfin, j'ai quand même utilisé des pièces de deux de leurs sets déjà ! Whou-ouh ! D'habitude, je regarde juste les planches de photodécoupe avec désespoir et désolation (après avoir récupéré deux poignées qu'il faut retravailler parce qu'elle n'ont pas la bonne taille) ...

Au passage, je rajoute l'espèce de boîtier (flèche jaune) derrière le siège du pilote dont on peut voir des bouts sur quelques photos. J'ai déduis cette forme à partir des photos du dispositif d'entrainement à l'éjection sur B-2A dont il y a quelques photos dans le bouquin utilisé comme référence.


Et voici les sièges en place (non collé)s. Les trous pour positionner les manches sont présents (flèche jaune orangé) ; je vais utiliser des manches de F-14 Hasegawa (j'ai déjà piraté des ailes et une verrière sur un kit de toutes façons ... les manches du kit comme du kit Testor ne ressemble pas à grand-chose)


Et voilà avec la casquette mise en place aussi (non collée).


En re-regardant de plus près les photos, je me suis rendu compte que les sièges étaient encore trop hauts. En gros, il faut que les pilotes aient le coup au niveau du dessus de la casquette. J'ai donc redescendu le plancher de 1 mm (flèches rouges). Le B-2A que je veux représenter correspond aux dernière versions. Il y a donc une espèce de cadre au-dessus de la planche de bord comme on peut le voir dans la vidéo déjà évoquée (flèche orange). Le montant vertical du cadre sera ajouté après peinture quand le cockpit sera installé, juste avant de coller la verrière. 

Les parois latérales qui seront juste derrière les fenêtres ont été représentées (pièces en "L", flèches vert pomme) et les montants de fixation ont été collés à la paroi centrale (flèches vert pomme aussi). 

J'ai aussi installé la rambarde juste à la sortie de la trappe d'accès (flèche bleue).


Les parois latérales du cockpit (auxquelles sont adaptées les pièces en photodécoupe ModelCollect comme Eduard) sont fausses car incurvées. Elles doivent être plates et inclinées. Je les ai représentées de la sorte (flèches blanches). Pour ce faire, j'ai collé du profilé cylindrique de 0.6 mm parallèlement à la bordure des consoles latérales (en m'aidant d'un bout de profilé de 3.2 mm). J'ai ensuite collé les parois inclinés en me callant sur cette pièce cylindrique. Il faut aussi noter que les parties externes de la planche de bord sont de biais. J'ai pliée la pièce en photo-découpe (on le verra plus tard, à la phase de peinture) et j'ai collé des pièces en carte plastique pour suivre cette paroi (ça sera totalement invisible à la fin, mais bon ...)

Sur la partie inclinée de la place du copilote (à droite donc), il y a une zone de rangement que j'ai représentée, même si j'ai peu de détails en photo à ce sujet. Je ne serai pas étonné qu'il y ait une sorte de petit placard de rangement au même niveau sur le siège du pilote.

La vidéo montre une sorte de tablette tactile suspendue sous la casquette à gauche du pilote. J'ai choisi de faire l'impasse dessus (un montage à blanc du cockpit avec la verrière m'ayant vraiment désolé quant  à la visibilité finale de l'habitacle ...)

On retrouve la partie inférieure du cadre au-dessus de la planche de bord (flèches oranges). Les indicateurs centraux sous la casquette ont également été représentés (flèche rouge).


Le plafond du cockpit est également équipé en s'inspirant des photos. La partie centrale du plafonnier est fausse, mais comme on ne verra rien, je ne l'ai pas reprise. Là, les interrupteurs qui seront au plafond sont quasiment horizontaux alors que cette partie devrait suivre la courbure du plafond ... La verrière est équipée de montant en carte plastique noire de 0.25 mm d'épaisseur taillée en environ 1.5 mm de large (montants latéraux, flèches jaune-orangé) et environ 2 mm de large (montant central, équipé de tubulure et d'un indicateur). La montant central n'est pas collé. Les montants latéraux oui ... il ne s'agit pas de la verrière finale. En effet, comme j'ai commandé le kit en précommande, j'ai eu un des premiers jets. Or la verrière présentait un défaut (des grosses rayures). C'est cette pièce que j'ai utilisée pour test. ModelCollect m'a envoyé une autre verrière quelques semaines plus tard, sans les rayures. J'ai noté qu'il valait mieux coller les montants à la colle fluide Tamiya qu'à la colle Faller Expert. 

Le plafonnier est aussi équipé de pièces incurvées qu'on peut voir depuis l'extérieur et qui constitue la partie supérieure du cadre au-dessus de la planche de bord. On peut le voir sur certaines photos récentes prises d'au-dessus (et très bien dans la vidéo déjà évoquée à de nombreuses reprises)


La même chose, vu de l'extérieur (les montants latéraux (flèches bleues) et les parties supérieures du cadre (flèches rouges)). J'ai tout représenté en Evergreen noir de 0.25 mm pour avoir les bonnes nuances d'entrées. Certaines parties des montants ne seront pas peints, mais ça ne posera pas soucis du coup ...


C'en est fini pour le cockpit avant la phase de peinture ... je vais maintenant m'attaquer aux entrées d'air.

Je pensais que ça se passerait sans trop de soucis, même si j'avais conscience qu'il fallait reprendre le piège à couche limite (qui doit être décalé en hauteur par rapport au fuselage. Là, il est représenté simplement par une surépaisseur - comme sur le kit Testor d'ailleurs). J'ai commencé à me dire que le piège à couche limite représenté était trop en arrière. A vue de nez, il doit y avoir 5 mm entre l'avant de la pointe centrale de l'entrée d'air et le bord avant du piège à couche limite. Or sur le kit, il n'y a que 4 mm ...

Je trouvais aussi que la cassure de pente de la partie inférieure du canal d'admission était pas assez arrondie.

Et puis je me suis dit "hey, comment c'est placé sur le vrai appareil" ... hop, je commence à prendre des mesures sur des photos prises sous le bonne angle, quelques règles de 3 et je trouve que la pointe centrale de l'entrée d'air doit être à 8.8 cm de la pointe avant de l'appareil et l'avant du piège à couche limite à 8.3 cm (on va dire que ma mesure est à ± 0.1 cm près ...). Et là, je prends mon petit réglet et je mesure sur l'appareil. 7.8 cm. Je remesure. 7.8 cm. C'est un peu pareil sur le kit Testor, mais c'est un vieux kit fait à partir de 3 photos qui se courent après ... Aujourd'hui, on ne peut pas dire que l'icônographie sur le B-2 soit inexistante ... bref, grosse boulette de Modelcollect qui a presque failli coller les entrées d'air devant les bords d'attaque tellement elles ne sont pas au bon endroit. 

J'ai reconfirmé cette mesure en regardant la distance entre la partie avant de la pointe centrale de l'entrée d'air et la pointe interne du "V" de la sortie des tuyères sur l'extrados. Elle doit mesurer un peu moins de 11 cm et là, elle fait plutôt 12 cm.

On aurait pu se douter de quelque chose car la zone "no step" qui passe devant les entrées d'air (fournie en décals) a une forme qui ne correspond pas trop à celle qu'on peut observer sur les vrais appareil ... donc, grosse chirurgie plastique à prévoir. La maquette va être tellement refaite que j'hésite à lui ouvrir un compte instagram.

Il faut donc reculer les entrées d'air de 1 cm ... c'est partie pour la chirurgie. Sur la photo ci-dessous, la partie à gauche c'est avant, la partie à droite c'est après. Je découpe 1 cm à l'arrière de la pièce supérieure des entrées d'air (ligne jaune). Je vire l'épaulement qui permet de caller l'entrée d'air en hauteur (flèches noires). Il faudra que je remette des épaulements en profilé Evergreen ensuite. Je découpe la partie de l'entrée d'air solidaire du fuselage (traits rouges) à la scie en photo-découpe (pour les parties longitudinales) et au cutter (partie transversale). Au passage, je m'attaque un peu les doigts avec la scie ... Bref, ça donne ça après découpe d'une des entrées d'air et utilisation des deux derniers pansements de ma trousse à pharmacie.


Et voilà les pièces en place (tenues à la patafix). Il y aura pas mal de masticage/ponçage à prévoir, notamment parce que la partie supérieure de la partie arrière de la pièce d'entrée d'air doit être un peu plus aplatie.


Je reproduis la découpe de l'autre côté. Je n'arrive pas à trancher ensuite ... est-ce que les pièces d'entrée d'air ressemblent plus à Batman ou aux fantômes de Pacman, période angulaire ? ... vaste débat.

Bref, je colle les pièces supérieures et inférieures des entrées d'air (la partie inférieure ayant été extraite de l'extrados de l'appareil après découpe). Je colle aussi des 4 conduits d'entrée d'air. Il y a des grosses traces de pastilles d'éjection dans les pièces des conduits qu'il faut faire disparaître au préalable (à coups de masticage/ponçage). Je travaille au mastic Tamiya dilué à l'acétone et passé au pinceau. Après collage, les joints des conduits d'entrée d'air sont traités au mastic Tamiya dilué également. Je ponce avec des petits outils que je me suis faits avec une tige de profilé Evergreen (ça doit être du 1.5 mm x 2.5 mm) avec un bout de papier de verre de carroserie (P180, P600 ou P1000) collé avec une languette de scotch double-face en mousse ... c'est pratique, mais sous l'eau, ça a tendance à partir en brioche alors il faut régulièrement refaire les outils.

Je vire aussi la partie avant de la représentation des pièces à couche limite (flèches jaune).


Comme ModelCollect fait vraiment bien les choses, les dimensions internes des conduits ne correspondent pas avec une exactitude diabolique aux dimensions de la partie concernée sur les entrées d'air ... donc il y a beaucoup de masticage/ponçage à prévoir ... je crois que je ne suis pas sorti d'affaire sur ce kit ... 




Le résultat n'est pas parfait (j'ai des traces de bulles qui apparaissent régulièrement et plutôt toujours au même endroit dans les joints), je reprendrais tout ça avant peinture avec du Deluxe Material Perfect Putty (qui ne supporterait pas le travail de ponçage à grandes eaux à venir pour faire les joints devant et sur les côtés des entrées d'air vu qu'il est soluble dans l'eau).

Voici les futurs protagonistes à cette étape intermédiaire. Les épaulements ont été mis en place (flèches roses) pour venir accueillir les pièces d'entrée d'air. J'ai taillé un peu aussi la remontée de fuselage (flèches noires) parce que préalablement, là, c'était le bord des carénages d'entrée d'air ... il faut que ça suive la ligne du fuselage ... les pièges à couche limite ont été réalisés en carte plastique Evergeen de 0.25 mm. Pour ce faire, j'ai récupéré les pièces en photodécoupe du kit Eduard prévu pour la maquette ModelCollect, je les ai collé sur un plaque de carte plastique (à la Kristal Klear) et j'ai découpé avec une lame de cutter neuve en me servant de la photodécoupe comme modèle. Les lèvres sont ensuite un peu affiné à la lime plate ... on verra ce que ça donne une fois en place. Elles seront ensuite collé sur la pièce actuelle. Ceci créera un espace de 0.75 mm sous les lèvres des pièges ce qui me semble être cohérent des photos que j'ai sur le sujet.



Après m'être posé beaucoup de question sur la façon de représenter les pièges à couche limite, j'ai fini par changer mon cheval d'épaule en comprenant mieux la structure de cette partie. En fait, j'ai décidé de supprimer la partie avant des pièces d'entrée d'air pour avoir au final une représentation du fuselage qui ira jusqu'au pièges à couche limite (ça me fera toujours un joint de moins à gérer) ; puis par-dessus tout ça, je représenterai les pièges à couche limite ...

Je découpe donc à la scie en photodécoupe (et au cutter) la partie avant (voir le schéma ci-dessous).


J'ai réussi à ne pas trop m'entailler les doigts cette fois-ci (mais un peu quand même ...). J'ai surélevé un peu un des épaulements que j'ai rajoutés pour caller les entrées d'air, histoire d'avoir un peu plus de continuité dans la courbe du fuselage (ce qui était identifié avec les 4 flèches roses un peu plus haut), puis je colle les pièces d'entrée d'air. On peut noter les parties que j'ai viré à l'avant (flèches jaunes) et les trappes refermées (flèches vertes - Batman et les fantômes ne voient plus rien ... ces entrées d'air sont souvent ouvertes au sol, mais j'ai l'impression que c'est plutôt le cas quand les moteurs tournent. Or ce n'est pas ce que je veux représenter, d'autant plus que je trouve que ça casse la ligne de l'appareil). La découpe un peu hasardeuse à l'arrière de la pièce bâbord est comblée avec des chutes de profilé de 0.25 mm (flèche rose) ; comme les joints entre pièces ressemblent plus à des tranchées qu'à des beaux joints Tamigawaesques, j'utilise du plastique étiré (provenant d'une des grappes du kit) pour remplir un peu des joints disgracieux (flèches blanches). Je ne suis pas encore arrivé, mais j'avance ! Je pense d'ailleurs que je vais combler une partie de la gravure faite au soc à charrue avec de l'étiré d'ici quelque temps ...


Je comble le trou de la partie avant avec de la carte plastique de 1 mm d'épaisseur (flèches jaunes). La carte plastique est positionnée pour venir dépasser à peine du dessus du fuselage. Au niveau de l'emplanture intérieure, elle est un peu en-dessous du fuselage (ça me permettra d'avoir une petite pente à ce niveau comme on peut le voir sur les photos de l'appareil).


Comme je vais bien appuyer dessus au ponçage, je calle l'ensemble par en-dessous (flèche rouge. Il y en a aussi sur le bord avant mais ça se voit peu)


J'attaque ensuite un long travail de masticage/ponçage (au P180, P600 et P1000). Il s'agit de mastic Tamiya dilué à l'acétone et passé au pinceau. Après une dizaine d'itérations, j'en suis là/las ... il y a pas mal à combler pour décaler la zone de creux entre la cabine centrale et les entrées d'air.


Je vais pouvoir m'attaquer aux pièges à couche limite !






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire